Actuellement en Guadeloupe    

vivre autrement, pourquoi faire ce choix?

Publié le 23 septembre 2019

Delphine réfléchissant à vivre autrement en randonnée
39 Partages
Accueil > Vivre autrement > Vivre autrement, pourquoi faire ce choix?

Vous est-il déjà arrivé de vouloir vivre autrement? d’être plus en accord avec vos valeurs ? On envie parfois ces personnes qui ont tout quitté pour réaliser leurs passions. On y pense comme si c’était quelque chose d’inatteignable. Comme si suivre d’autres modèles, à l’écart de notre société de consommation, était impossible.

Et pourtant, ne serait-ce pas une nécessité pour aller vers une société plus juste et une nature mieux respectée ? Ou tout simplement pour avoir une meilleure qualité de vie?

Une société basée sur l'avoir

• Une seule voie d’accomplissement

Il faut dire que depuis le plus jeune âge on nous oriente dans un seul et même but. L’objectif consiste pour chacun d’entre nous à travailler dur pour obtenir un diplôme, une maison, des biens matériels, un mariage réussi, des enfants qui suivront le même chemin… Il devient alors très difficile de se projeter autrement. Et si on l’envisage tout de même, de nombreuses questions nous font faces. La peur de l’inconnu, le risque de se tromper, l’insécurité financière… Toutes ses raisons nous incitent bien souvent à abandonner.

De plus, la société elle-aussi a été habituée à cette unique voie d’accomplissement. Agir différemment renvoie bien souvent à l’échec, à l’incompréhension ou à la désapprobation. Une sorte de pression invisible nous pousse à faire comme les autres, pour être compris et acceptés… Bref, la « marginalité » n’est pas toujours à l’honneur!

Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie
Nos représentations du monde nous empêchent parfois d'imaginer d'autres modes de vies

• La nécessité de surconsommer

Une des principales raisons à cela réside sans doute dans notre modèle économique. Notre société repose sur la croissance perpétuelle. Tout est donc fait pour orienter la population vers la surconsommation…

Nous sommes ainsi constamment incités à gagner plus pour dépenser plus, toujours plus! Les publicités et les programmes télé nous promettent un bonheur faussement acheté à coup de téléphones portables ou de nouvelles voitures. L’obsolescence programmée quant à elle est de mise pour assurer leur renouvellement régulier.

Pour tenir le rythme, il faut s’engager dans un travail qui ne nous laisse bien souvent que quelques semaines de libre sur l’année. L’argent ainsi gagné est donc dépensé dans quelques vacances, et dans toujours plus de confort matériel… L’achat d’une maison à lui seul nous endette sur des dizaines d’années! Entre la gestion du travail, des enfants et de la maison, il devient difficile de garder du temps pour le reste. Plus d’énergie non plus pour s’intéresser aux dérives de notre société. Les multinationales ont la voie libre…

Face à la pression du quotidien, vivre autrement peut devenir une nécessité
Face à la pression du quotidien, vivre autrement peut devenir une nécessité

Une vie au-delà des possibilités

Les conséquences qui en découlent sont effrayantes! En plus des dépressions et des burn-out bien trop fréquents, nous faisons face à une surconsommation des ressources à tous les niveaux.

Des biens matériels remplissent nos maisons; vêtements, accessoires pour enfants, gadgets électroniques…  Le gaspillage alimentaire en est un exemple marquant : nous jetons en moyenne un tiers la nourriture que nous produisons. D’ailleurs, le jour où nous déclarons avoir épuisé les ressources naturelles que la terre pouvait renouveler arrive plus tôt chaque année. 

De même pour les besoins énergétiques qui se retrouvent considérablement augmentés. L’utilisation d’appareils électriques tend en effet à remplacer tous les gestes de la vie courante, de l’aspirateur aux volets et passant par les brosses à dents. Alors que beaucoup s’interrogent sur la production d’énergies plus vertes, ne faudrait-il pas également commencer par l’utiliser de manière plus raisonnable?

Les conséquences de ce mode de vie

Qui dit surconsommation dit également surproduction. Pour nous offrir cette abondance, les multinationales exploitent à la fois les travailleurs étrangers et les ressources naturelles mondiales.

• Les aspects sociaux

Nos vêtements sont ainsi confectionnés en grande majorité en Asie pour le coût de leur main d’œuvre particulièrement faible. Les droits sociaux étant pratiquement inexistants, de fortes pressions sont exercées sur les employés, souvent des femmes et des enfants. Salaires dérisoires, conditions de travail déplorables, absence de contrats ou de protections sociales, journées de 12 heures, 6 jours sur 7,… Nous ne sommes pas loin d’une forme d’esclavage moderne.

Il en va de même pour les appareils électroniques. Le cobalt nécessaire à la production des batteries provient pour 50% de la République Démocratique du Congo. Pourtant, une enquête d’Amnesty International réalisée en 2016, a fait état de graves atteintes aux droits humains dans l’exploitation de ces mines. Avec comme principale raison le travail forcé des enfants dans des conditions particulièrement pénibles et dangereuses…

« 14 % de la forêt aurait été coupé au cours des 30 dernières années »

Nous pouvons également citer l’exploitation de la forêt Amazonienne, pourtant depuis longtemps reconnue pour son importance écologique. Les peuples autochtones sont continuellement chassés de leurs terres alors que 14 % de la forêt aurait été coupé au cours des 30 dernières années selon la FAO.

Les exemples sont très nombreux et s’appliquent à pratiquement tout ce qui compose notre quotidien. Nos modes de vie, sans le vouloir et bien souvent sans vraiment le savoir, engendrent de nombreuses conséquences sociales à travers le monde.

 

• Les aspects environnementaux

Bien évidemment, cela a également des répercussions écologiques. En premier lieu concernant les déchets que nous produisons !

Une très grande majorité ce ceux-ci sont abandonnés dans la nature. Ce ne sont pas moins de 8 millions de tonnes de plastique que nous déversons dans la mer chaque année. Ceux-ci forment de véritables continents au milieu des océans. Selon l’UNESCO, tous les ans, plus d’un million d’oiseaux et plus de 100 000 mammifères marins sont tués par cette pollution.

Chaque année le plastique tue des millions d'oiseaux et mammifères marins
Les impacts de nos modes de vie sur l'environnement sont considérables

Concernant nos déchets électroniques, nous les exportons en grande quantité dans certains pays d’Afrique comme le Congo, le Ghana ou le Nigéria. A titre d’exemple, 30 000 tonnes arrivent chaque année à Lagos au nom du commerce de seconde main. Cependant, selon une étude des Nation Unies, 25 % de ces appareils seraient cassés et irréparables. Ce commerce est donc tout à fait illégal. Ces millions de téléphones, de téléviseurs et d’appareils électroménagers forment alors d’immenses décharges toxiques, pour la santé et pour l’environnement.

D’autre part, nos systèmes d’agriculture et d’élevage intensifs sont eux-aussi destructeurs. Car ils entraînent d’énormes production de carbones, la disparition des espaces naturels, l’utilisation démesurée de pesticides,… Quant à la pêche industrielle, elle est responsable d’un véritable pillage des océans.

• Les problèmes d’actualité

Tout ceci nous ramène aux problèmes d’actualité continuellement mentionnés: chute de la biodiversité, réchauffement climatique, pauvreté, immigration…

En Europe, 80% des insectes ont disparu au cours des trente dernières années et 30% des oiseaux sur les quinze dernières années. Alors qu’on nous alerte depuis plus de 40 ans, le réchauffement climatique a maintenant atteint 1.2C° et pratiquement rien n’est fait pour endiguer sa progression. Incendies, cyclones, inondations ou sécheresses font de plus en plus de dégâts.

Quand aux vagues d’immigrations causées par la pauvreté, les guerres et bientôt les catastrophes climatiques, elles suscitent principalement le repli sur soi et le rejet…

Le pouvoir des choix

Nous savons que nos modes de vies ne sont pas réalistes pour le monde dans lequel nous vivons. Ils engendrent des catastrophes environnementales et creusent les inégalités sociales. C’est pourquoi vivre autrement n’est plus seulement un besoin de liberté mais prend également une tournure engagée.

La bonne nouvelle, c’est que c’est possible. Il faut pour cela réaliser le pouvoir de nos choix!

Que vous vouliez changer de vie ou simplement modifier des habitudes du quotidien, partout des initiatives nous proposent d’autres modèles. Certains s’engagent dans des associations, d’autres choisissent de vivre à bord de voiliers ou dans des tiny house. D’autres encore tentent le zéro déchets ou la permaculture !

Dans tous les cas, modifier sa façon de consommer est un élément essentiel. Chaque achat est un vote, sans cesse renouvelé, pour orienter l’offre. Il en va de même dans tous les domaines et pour toutes les activités. Comme le dit le philosophe Pierre Rabhit au sujet de l’agriculture:

Il est ainsi possible de minimiser au maximum ses déchets, de changer son alimentation ou ses moyens de déplacement, de favoriser ce qui est local ou fair-trade, et bien d’autres.

C’est aujourd’hui très difficile d’être parfait à tous les niveaux. Cependant, l’essentiel est de se questionner et de s’orienter petit à petit vers de meilleures pratiques. Bien sûr de manière individuelle mais surtout de manière collective en demandant à nos villes, à nos politiques de suivre le mouvement!

Vivre mieux, pour la planète et pour soi-même

De plus consommer moins et mieux, c’est agir pour la planète mais également pour soi.

Cela permet de se libérer de contraintes économiques importantes et de retrouver une meilleure qualité de vie. Avoir plus de temps pour réaliser ses passions. Vivre ses rêves. Profiter de ses proches, s’émerveiller de la nature, lire, penser, manger sainement…

En effet notre système économique centré sur l’argent et la consommation laisse peu de place à l’épanouissement personnel. Et si le bonheur n’était pas nécessairement dans le modèle de réussite qu’on nous proposait?

Il faut donc oser faire ses propres expériences et agir différemment. La diversité, c’est ce qui rend notre monde passionnant !

Alors découvrez des idées sur les habitations alternatives, les transports, les énergies vertes, l’alimentation et bien d’autres, pour initier ces changements! Et n’hésitez pas vous aussi à nous faire part de vos propres choix de vie. Car c’est en échangeant que l’on progresse.

Et puis pourquoi ne pas s’inspirer et découvrir ces personnes qui ont sauté le pas? Car le plus difficile consiste souvent à prendre la décision… et changer de vie, c’est avant tout un bon bol d’air frais !

  • « Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas »

    Lao Tseu

Vous avez aimé ? partagez !

39 Partages

Ne manquez plus rien !

Inscrivez-vous à la newsletter de Curiosity

Recevez par e-mail nos nouveaux reportages et nos futurs projets. Pas de spam, on vous le promet.

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant via ce formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent consectetur sit ut Aenean adipiscing luctus