Actuellement en Guadeloupe    

Zéro déchet: transformez votre trousse de toilette

Publié le 5 April 2020

Une trousse de toilette zéro déchet accroché à un arbre
132 Partages
Accueil > Vivre autrement > Transformez votre trousse de toilette

Pourquoi revoir intégralement le contenu de sa trousse de toilette ?! Car c’est une façon efficace de diminuer sa consommation quotidienne de produits nocifs ! C’est un petit changement simple pour s’orienter vers un mode de vie plus respectueux. De plus, cela permet de réelles économies d’argent et d’espace.

Rien qu’en considérant les achats de tampons et de serviettes hygiéniques, une femme dépense en moyenne près de 4000€ au cours de sa vie. Cela représente entre 10 000 et 15 000 protections jetables, qui nécessitent 400 voire 450 ans pour se dégrader dans la nature… Sans oublier les produits chimiques qu’elles contiennent, les emballages et applicateurs plastiques, et les coûts de CO2 pour la fabrication et le transport.

Il en va de même pour les déodorants, les lingettes démaquillantes, les cotons-tiges, les savons et shampoings, le dentifrice… En effet, la plupart des produits d’hygiène de base représentent des productions considérables de plastique, de CO2, et de produits chimiques nocifs pour la santé et pour l’environnement.

Pourtant, il est facile de les éviter. Voici quelques idées pour diminuer à la fois son utilisation de plastique et son budget lié aux cosmétiques. 

Remplacer les protections hygiéniques par la coupe menstruelle

En tout premier lieu, la cup bien sûr! Alors qu’on la croit toute moderne, elle existe depuis 80 ans mais n’a pas pu s’imposer sur le marcher international, face aux tampons. Et cela tout simplement pour des raisons de mœurs ou de manque de matières premières durant la seconde guerre mondiale…

Pourtant, elle présente de très nombreux avantages.

Le principal, elle est réutilisable. Fini les protections usagées jetées dans la nature ou dans les toilettes. Plus besoin non plus de s’inquiéter d’avoir des poubelles à disposition, il suffit de la rincer à l’eau.

Les 15€ dépensés à son achat vaudront pour les 10 ou 15 prochaines années.

Ce qui veut dire également que les 15€ dépensés à son achat vaudront pour les 10 ou 15 prochaines années. C’est tentant face aux 4000€ de dépenses moyennes estimés au cours d’une vie pour les protections hygiéniques jetables.

De plus, beaucoup l’apprécient pour son confort d’utilisation, qui s’avère très pratique en voyage. Un autre avantage non négligeable, elle prend très peu de place. Plus besoin de transporter des paquets entiers dans son sac à dos.

Elle est aussi très efficace, elle respecte la flore vaginale et elle peut être utilisée de nuit comme de jour, pour toutes les activités…

Bref, malgré quelques difficultés d’utilisation au démarrage, elle est très rapidement convaincante!

Abandonner les déodorants classiques

Un autre produit utilisé au quotidien et pourtant néfaste pour la santé et l’environnement: le déodorant.

Deux composants sont principalement pointés du doigt: les parabens et les sels d’aluminium. Ils seraient susceptibles d’augmenter le risque de cancer du sein, reconnu comme le cancer le plus fréquent chez les femmes.

De plus, ils occasionnent de nombreux déchets. Les contenants sont généralement en acier ou en aluminium et peuvent mettre entre 50 et 200 ans à se dégrader s’ils ne suivent pas la chaîne de recyclage, elle aussi énergivore. Le spray est quant à lui composé de matières chimiques, auxquels sont ajoutés des gaz propulseurs fortement inflammables ou susceptibles de dégrader la qualité de l’air.

Bref, plus possible de poursuivre l’utilisation de ces produits! A la place, différents choix s’offrent à nous:

• Les produits d'origines naturelles

Il existe de plus en plus de produits d’origines naturelles et beaucoup plus sains. S’ils engendrent toujours l’utilisation de plastiques, ils ont cependant l’avantage d’employer des matières plus respectueuses de l’environnement, parfois même issues de l’agriculture biologique.

• La pierre d'alun

L’utilisation de la pierre d’alun naturelle permet de se libérer à la fois des produits chimiques et des contenants en tout genre. Elle permet également une utilisation particulièrement prolongée par rapport à un déodorant classique. Elle prend très peu de place et ne demande aucune préparation…

Elle présente cependant un désavantage important car elle est composée… de sels d’aluminium. Aucune étude n’a réellement été réalisée à ce jour à son sujet, il est en tout cas fortement conseillé de ne pas l’utiliser sur des aisselles irritées, comme après une épilation ou un rasage.

• Le déo « fait maison »

Le top, mais qui demande un peu plus de préparation: fabriquer soi-même son déodorant. Il existe toutes sortes de possibilités, à base d’huile de coco, de bicarbonate de soude ou d’huiles essentielles. Dans ce cas, les contenants sont réutilisables et les produits sont d’origine naturelle, sains et respectueux de l’environnement.

Une pierre d'alun dans les herbe
La pierre d'Alun est un déodorant naturel et efficace

Vous pourrez trouver les détails de ses différentes possibilités sur le site « la révolution des tortues », très complet et plein d’humour. Il ne reste plus qu’à trouver la solution qui vous convient le mieux!

Privilégier le savon de Marseille aux gels douches

Les gels douches et les shampoings ont eux aussi tendance à envahir les salles de bains. Il en existe une grande variété, les plus critiqués étant ceux contenant des microbilles de plastique. Et pour cause, leur pouvoir « massant » ou « gommant » a un coût majeur sur l’environnement. En effet, ces particules sont tellement petites qu’elles ne sont pas filtrées par les stations d’épuration. Elles se retrouvent donc en quantité dans les cours d’eau et dans la mer. Elles sont ensuite susceptibles d’être ingérées par des poissons. Ce qui peut causer leur mort ou intégrer ces matières dans l’ensemble de la chaîne alimentaire… Un véritable fléau.

Si certains pays ont déjà décidé de les interdire comme les Etats-Unis ou l’Australie, cela ne semble pas si évident en Europe!

D’autre part, déterminer du côté « sain » d’un produit est un véritable casse-tête. Beaucoup de marques essayent de suivre la tendance en mettant leur élément phare en avant. Lavande, aloé vera ou amandes douces ne représentent pourtant généralement qu’un infime pourcentage de la formule globale.

• Les avantages des savons solides

Alors, pour éviter ce surplus d’emballage plastique et l’utilisation quotidienne de conservateurs et de colorants, pourquoi ne pas revenir aux savons durs?

Ils peuvent très bien être utilisés pour le corps comme pour les cheveux. Fini les dizaines de flacons à moitié vides. Il suffit d’employer une petite boîte hermétique, très pratique et facilement transportable. De plus, lorsqu’on se trouve en pleine nature comme en camping ou sur un bateau, cela permet d’éviter de polluer directement les sols ou l’eau de la mer.

Les plus populaires sont bien sûr les fameux savons de Marseille. Ils sont constitués d’huiles végétales, ils sont totalement biodégradables et respectueux de la santé et de l’environnement et enfin, ils sont très abordables!

Il en existe également bien d’autres. Savons bio, artisanaux, saponifiés à chaud ou à froid… Dans tous les cas, pensez à lire les étiquettes et à vérifier les produits car là aussi, il arrive de se retrouver avec des savons industriels et des produits additionnels pas toujours aussi sains qu’ils ne le prétendent!

Un vrai savon de marseille noir
Naturel et biodégradable, le vrai savon de Marseille respecte l'environnement et la santé

Oublier les produits à usages uniques : oriculis et lingettes démaquillantes

Pourquoi utiliser des produits à usages uniques lorsqu’on peut faire autrement?

Dans le cas des cotons-tiges, c’est très simple. Il suffit de les remplacer par un oriculi. Ce petit cure-oreille en métal a tous les avantages ! Il ne coûte presque rien, à peine quelques euros, et reste valable à vie. Il suffit d’utiliser un bout de papier pour retirer le sérumen qu’il dégage, et de le nettoyer à l’eau, avec un peu de savon, après son utilisation.

De plus, il est également meilleur pour la santé puisqu’il évite la formation de bouchons, souvent provoqués par les cotons-tiges classiques.

D’ailleurs, ces derniers devraient être interdits – avec de nombreux autres plastiques à usages uniques – au sein de l’Union Européenne d’ici 2021. Lorsqu’on sait que tous ces ustensiles jetables représentent environ 50 % des déchets marins, autant ne pas attendre jusque là !

Il en va de même pour les cotons démaquillants. Pourquoi s’encombrer avec des paquets entiers alors qu’une ou deux lingettes lavables suffisent ? L’utilisation reste la même, il n’y plus qu’à les ajouter à la machine à laver lorsqu’elles sont sales et le tour est joué !

Contenu d'une trousse de toilette zéro déchet: coton demaquillant et oriculi
Les lingettes démaquillaintes et l'oriculi permettent de réduire considérablement les déchets de sa trousse de toilette

Bien choisir sa brosse à dents et son dentifrice

• Fini les brosses à dents « classiques » !

Pour aller toujours plus loin dans la sophistication, de plus en plus de brosses à dents sont électriques. On retrouve même sur le marché des brosses à dents « connectées » afin de donner des informations hautement techniques sur la pression à exercer sur ses dents, le temps de brossage ou la surface à couvrir.

Est-ce vraiment nécessaire d’utiliser des composants électroniques et du courant pour un geste aussi accessible ? A priori, rien ne prouve réellement leur efficacité face à la brosse à dents classique…

Cependant, même si cette dernière n’est pas équipée d’un moteur, elle n’est pas non plus exempte de tout reproche. Elle est, elle aussi, composée de dérivés du pétrole et ne peut être recyclée à cause de différents types de plastiques utilisés et mélangés. Quand on pense que près de 5 milliard de brosses à dents finiraient dans les océans par an, cela donne à réfléchir.

Heureusement, des alternatives se mettent en place ici aussi, avec des brosses à dents réalisées à partir de bamboo ou de bois, dont le manche est facilement compostable… Ou d’autres à têtes rechargeables.

• Choisir le bon dentifrice

Le dentifrice quant à lui se retrouve face aux mêmes problèmes que les gels douche et les shampooings. Produits chimiques, microbilles de plastique et emballages en grandes quantités.

A titre d’exemple, « ConsoGlobe », estime que « 4% du dentifrice resterait dans les tubes et serait gaspillé et jeté, soit 2,2 kilos par seconde au niveau mondial, soit 70 000 tonnes de dentifrice perdues chaque année. Sans parler des 3000 tonnes des tubes de dentifrice eux-mêmes »

Pour éviter tout cela, on peut leur préférer des produits plus sains pour soi et pour l’environnement. Les dentifrices bio sont ainsi composés d’ingrédients naturels, issus de l’agriculture biologique. Ils contiennent bien souvent du bicarbonates de soude et peuvent être parfumés aux huiles essentielles ou aux extraits aromatiques de plantes.

Il en existe également sous forme de poudre, ce qui permet d’utiliser une petite boite, à recharger au besoin.

 

Et bien d’autres possibilités

Grace à ces quelques changements, vous vous en sortirez avec moins de pollution liée à la production, moins d’emballages, moins de produits toxiques… le tout en faisant des économies importantes.

Voilà de quoi vous retrouver avec une petite trousse de toilette, efficace et parfaite pour le voyage !

Plein d’autres possibilités existent encore! Le maquillage bio, les rasoirs en métal, les huiles démaquillantes… Dans sa salle de bain comme ailleurs, le tout est de s’interroger sur ce qu’on veut nous faire consommer. Et bien souvent, le bon sens se rebelle… Alors, à vous de jouer !

Et pour nous donner de nouvelles idées, n’hésitez pas vous aussi à partager vos bons plans ou vos réflexions.

Vous avez aimé ? partagez !

132 Partages

Ne manquez plus rien !

Inscrivez-vous à la newsletter de Curiosity

Recevez par e-mail nos nouveaux reportages et nos futurs projets. Pas de spam, on vous le promet.

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant via ce formulaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mi, commodo id, Sed massa commodo leo